Mafia 3 : test et présentation du jeu

,

Jeu de mafia par excellence, Mafia 3 se déroule à New-Bordeaux, en 1968. De retour du Vietnam, Lincoln Clay part en quête d’une toute nouvelle vie de famille. Notre héros, né d’un père blanc et d’une mère portoricaine travaille pour Sammy, un chef de la pègre américaine de la ville. Tout se passe bien, Lincoln s’intègre rapidement dans le clan de Salvatore Marcano, le grand boss qui dirige toutes les opérations mafia du coin. Le fils de ce dernier se lie même d’amitié avec Lincoln jusqu’à ce qu’explose une trahison fatale. Témoin d’une véritable tuerie, Lincoln se retrouve seul, face une mort certaine. Par chance, il s’en sort indemne de cette boucherie et n’a plus qu’une idée entête. Avec un ami du Vietnam, Lincoln prépare la chute de l’empire Marcano.

Une belle histoire de fond

Côté narration, Mafia 3 tient la route. Dès le commencement du jeu, on se retrouve dans la peau de Lincoln, un individu comme un autre, qui s’éloigne un peu des caractéristiques sauvages que les différents trailers laissaient paraître à son égard. Au fond, le personnage est stable et au fil de l’histoire, on se rend compte qu’il a toutes les raisons du monde de vouloir se venger du clan Marcano. Mais il n’y a pas que lui, le reste des personnages coïncide également avec le récit. Les discours semblent cohérents et l’ambiance générale adaptée à la sensation mafieuse recherchée dans le jeu. Le choix de la ville de New Bordeaux  et de l’époque du récit collent avec chaque mise en scène. Et le look ultra année 60 est tout simplement bluffant.

Tout se joue sur l’argent

Histoire mafieuse oblige, l’argent est bien évidemment au centre de tout intérêt dans ce jeu. Encore un plus qui s’ajoute à un récit déjà bien agencé. Au fond, que l’on soit un héros dans un jeu ne signifie pas que tout nous est facilement offert. Pour avancer dans tous les niveaux, il faut oser payer le prix fort. Que ce soit pour trouver un moyen de transport adéquat pour les déplacements en ville, pour obtenir un plan détaillé de chaque recoin, ou pour avoir la meilleure arme, l’argent reste la clé. Bien sûr, les échanges ne vont pas toujours se faire de manière légale ni cohérente. Elles peuvent même être source de nouveaux conflits. Et ni l’endroit ni le moment n’est délaissé pour ces petites histoires qui font de ce jeu un véritable périple pour le joueur.

Quand l’histoire se répète

Une fois qu’on entre dans le jeu, on se doute déjà de ce qui va se passer. C’est comme dans tous les films mafieux où la trahison est à la source de tous les problèmes. Mais quand il s’agit d’un jeu, ces quelques étapes répétitives vont très vite lasser. A côté des ambiances mouvementées et des environnements bien diversifiés comme des salles de jeux d’argent,…, les phases de gameplay redondantes sont peu appréciées. Les vrais instants de jeu manquent et les objectifs semblent tellement répétitifs que le joueur risque de partir en retraite très rapidement.

mafia-3-test

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.